Auteurs

Wu RY, Chiang H, Shao BJ, Li NG, et al.

Les souris ont été séparées en 4 groupes lors de cette étude. Un groupe a servi de témoin. Le second groupe a reçu, une fois par semaine, une injection de dimethylhydrazine (DMH), une substance qui provoque le cancer du côlon. Un troisième groupe a également reçu du DMH en plus de rayonnements de 2,45 GHz à raison de 3 heures, 6 jours par semaine pendant 5 mois. Le DAS moyen était de 10 à 12 W/kg. Le quatrième groupe a reçu du DMH en plus du TPA, une substance qui favorise les tumeurs, une fois par semaine pendant 10 semaines.

L'incidence des tumeurs était le même dans les trois groupes test. Les auteurs ont affirmé que les rayonnements n'ont pas favorisé les cancers du côlon provoqués par le DMH chez les souris.

 


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations