Auteurs

Wang B, Lai H (2000)

Des rats ont été entraînés en six sessions à localiser une plate-forme submergée dans un labyrinthe circulaire rempli d'eau. Les animaux étaient exposés de façon fictive ou réelle pendant une heure à des micro-ondes, immédiatement avant chaque session. Les rayonnements RF utilisés étaient modulés à 2450 MHz avec une densité de puissance spatiale moyenne de 2 mW/cm² (DAS moyen pour le corps 1,2 W/kg). En plus des 11 rats exposés de façon réelle et des 11 exposés de façon fictive, 12 témoins étaient inclus dans l'expérience. Ces rats étaient logés dans des cages dans le laboratoire et ont la suivie la même procédure que les autres dans le labyrinthe.

Dans le labyrinthe, les animaux étaient lâchés au hasard du côté est, ouest, sud ou nord de la piscine. On comptait donc quatre essais par session. Le temps de réussite, le temps entre le relâchement et l'atterrissage sur la plate-forme, était mesuré par un chronomètre. De plus, une heure après la dernière session, chaque animal faisait un essai sonde dans lequel la plate-forme était retirée. L'animal était lâché du côté sud et pouvait nager dans la piscine pendant 60 secondes. La performance dans le labyrinthe était filmée pour être ensuite analysée par un expert ignorant si l'animal avait ou non été exposé.

Les rats exposés aux micro-ondes étaient plus lents que les témoins et les rats exposés de façon fictive pour apprendre à localiser la plate-forme. Pendant le dernier essai, les animaux exposés ont passé beaucoup moins de temps dans le quadrant contenant la plate-forme et leur trajet différait de celui des autres animaux. Les auteurs affirment que les résultats montrent "qu'une grande exposition aux micro-ondes modulées peut causer un déficit dans la mémoire spatiale des rats "


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations