Auteurs

Tice RR, et al. (2002).

Les auteurs rapportent un nombre d'expériences dans cet article. Des cellules sanguines humaines ont été exposées à un signal RF émis par un téléphone cellulaire. Dans une autre expérience ont a utilisé un signal modulé par la parole à 837 MHz émis par un générateur de signaux analogues ou par un téléphone CDMA et un signal modulé par la parole à 1909,8 MHz émis par un téléphone GSM-SCP. Les cellules ont été exposées pendant 3 ou 24 heures avec un DAS moyen variant de 1 à 10 W/kg. Les dommages à l'ADN ont été déterminés dans les leucocytes en examinant les cassures de brins ou les sites alcali labiles. Les altérations chromosomiques ont été déterminées dans les lymphocytes en mesurant la fréquence des cellules micronucléées.

Les expositions de 3 ou 24 heures n'ont causé aucun dommage significatif à l'ADN. Pour l'exposition de 3 heures, aucune augmentation des cellules micronucléées n'a été observée, mais une augmentation significative était observée avec l'exposition de 24 heures pour les quatre signaux RF avec un DAS moyen de 5 ou 10 W/kg.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations