Auteurs

Salford LG, Brun AE, Eberhardt JL, Malmgren L, et al. (2003)

Ce groupe de chercheurs Suédois a rapporté antérieurement que l'exposition à un rayonnement RF causait des fuites d'albumine au travers de la barrière hémato-encéphalique. Dans la présente expérience, des rats âgés de 12 à 26 semaines ont été exposés pendant deux heures à des champs électromagnétiques GSM de différentes intensités. Trois groupes de huit rats ont été exposés à des densités de puissances maximales de 0.24, 2.4, et 24 W/m² respectivement. Les DAS pour le corps étaient de 2, 20, and 200 mW/kg. Un autre groupe de huit rats agissait à titre de témoins non-exposés. Les rats étaient sacrifiés 50 jours après l'exposition et leur cerveau examiné pour trouver des traces de fuites d'albumine à travers la barrière hémato-encéphalique et des signes de dommages aux cellules nerveuses. Des analyses microscopiques des cerveaux ont été faites sans que le technicien connaisse la situation d'exposition du sujet.

Les animaux exposés, contrairement aux témoins, ont montré des traces de fuites d'albumine autour des petits vaisseaux sanguins. L'albumine s'était répandue dans les tissus entre les cellules nerveuses.

Il existait une différence significative entre les groupes dans les proportions de cellules nerveuses endommagées et une réponse proportionnelle à la dose reçue a été observée.

Les auteurs affirment avoir choisi des rats de 12 à 26 semaines en raison de la comparaison qui peut être faite avec les adolescents dépendants des cellulaires en ce qui a trait à l'âge. Ils affirment que l'exposition répétée à des rayonnements de téléphones mobiles peut entraîner des effets négatifs sur les fonctions cérébrales.

Cette publication omet certains détails importants. Les DAS peuvent varier selon la taille des animaux (même si les DAS cités sont bas et peu susceptibles de dépasser les niveaux permis chez les petits rats). La procédure utilisée pour démontrer les fuites d'albumine et les dommages aux cellules nerveuses n'est pas bien décrite. Le nombre de lamelles qui a été examiné n'est pas non plus précisé.

Les conclusions des chercheurs semblent excessives. Il est évident que cette étude devrait être reproduite.

 


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations