Auteurs

La Regina M, Moros EG, Pickard WF, Straube WL, et al. (2003).

Cette étude avait pour objectif de mesurer de façon directe les effets d'une exposition à long terme à des rayonnements RF sur le développement de néoplasie chez les rats.

Au total, 80 rats mâles et 80 rats femelles de type F344 ont été séparés de façon aléatoire en trois groupes : un groupe avec exposition fictive, un groupe FDMA exposés à un rayonnement FDMA à 835,62 MHz et un groupe CDMA exposé à un rayonnement CDMA à 847,4 MHz. Les animaux étaient âgés de six semaines. Ils étaient exposés 4 heures par jour, 5 jours par semaine, pendant 2 ans, excepté les jours fériés, les fins de semaine et 10 jours ouvrables. Par conséquent, ils ont été exposés 505 jours sur 730 jours d'étude. Le DAS cérébral avait une moyenne temporelle nominale de 1,3 ± 0,5 W/kg.

Douze rats exposés de façon fictive, 13 rats exposés au FDMA et 9 au CDMA ont été euthanasiés avant la fin de l'étude. Aucune différence n'a été observée quant au nombre de jours de survie entre les groupes. De façon similaire, aucune différence n'a été notée quant à la masse corporelle finale.

Tous les organes majeurs ont été examinés de façon générale et un pathologiste ne connaissant pas le statut d'exposition des animaux a procédé à un examen histologique. Le nombre de tumeurs, les types de tumeurs et l'incidence d'hyperplasie ne différaient pas entre les groupes exposés de façon réelle et fictive.

Les auteurs ont observé que l'exposition chronique à des rayonnements FDMA à 835,62 MHz ou CDMA à 847,74 MHZ n'avait aucun effet significatif sur l'incidence des tumeurs spontanées chez les rats.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations