Auteurs

McNamee JP, Bellier PV, Gajda GB, Lavallee BF, et al (2002 b)

Cette étude est identique à celle de McNamee et al (2002 a), à l'exception près de l'utilisation d'un champ modulé par impulsions à la place d'un champ à ondes continues.

Des cultures de cellules sanguines humaines de cinq volontaires ont été exposées à un champ modulé par impulsions de 1.9 GHz pendant 2 heures. Dans les différentes expérimentations, les DAS étaient de 0.0, 0.1, 0.26, 0.92, 2.4, et 10 W/kg respectivement. La température était maintenue à 37,0 ± 0,5 °C.

Selon la méthode des comètes alcalines, utilisée dans plusieurs autres articles qui traitent de ce sujet, il n'existe aucune preuve de dommage à l'ADN. De façon similaire, il n'existait aucune preuve d'augmentation de la formation des micronoyaux en comparaison des témoins.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations