Auteurs

McNamee JP, Bellier PV, Gajda GB, Lavallée BF, et al. (2003):

Ces scientifiques ont déjà conduit une étude où des cellules sanguines humaines étaient exposées à des radiofréquences pendant deux heures. Les cellules sanguines ne démontraient aucune preuve de génotoxicité (McNamee, 2002a,b). Ils rapportent maintenant les résultats d'une exposition de 24 heures.

Des leucocytes ont été exposés à un champ RF de 1,9 GHz module ou continu pendant 24 heures. Dans les différentes expérimentations, les DAS étaient de 0, 0.10, 0.26, 0.92, 2.4, et 10 W/kg. D'autres cellules ont été exposées de façon fictive ou exposées à des rayonnements ionisants. La température dans les cultures était maintenue à 37°C ± 1°C tout au long des 24 heures.

Aucune différence significative n'a été observée entres les cultures exposées de façon réelle ou fictive, en ce qui a trait aux dommages primaires à l'ADN. Également, aucune différence n'a été notée dans l'incidence des micro-noyaux ou autres signes servant à mesurer les dommages chromosomiques.

Les auteurs affirment que " dans les quatre études mesurant les effets génotoxiques d'une exposition de 24 heures sur des cultures de cellules sanguines humaines, seule l'étude de Tice et al., possédant les propriétés d'échanges thermiques les moins efficaces, rapporte des effets positifs pour l'induction de micro-noyaux. "


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations