Auteurs
Kues et al., (1985;1992a;1992b;1999)

Dans l'étude de 1985, des singes ont été exposés à des micro-ondes à 2,45 GHz. Trois protocoles ont été utilisés. Le premier impliquait une exposition de 4 heures, une fois par semaine à 5-30mW/cm², répétées dans le temps avec des examens au microscope spectral à tous les 2-4 semaines. Un deuxième implique une série d'expositions simples de 10-30 mW/cm² de 4 heures séparées par une ou plusieurs semaines et suivies par des examens au microscope spéculaire. Le dernier protocole consistait en 4 expositions quotidiennes de 4 heures. L'exposition fictive a aussi été employée.

Des changements ont été observés dans l'endothélium de la cornée 16 à 48 heures après l'exposition. Des micro-ondes modulées avec une densité moyenne de 10 mW/cm² (DAS équivalent de 2,6W/kg) ont produit ces effets alors que pour des effets similaires ont devait utiliser 20-30 mW/cm² (DAS = 5,3 à 7,8 W/kg) pour des ondes continues.

Dans l'étude bioélectromagnétique de 1992, les auteurs ont découvert qu'en pré-traitant les yeux avec des médicaments ophtalmologiques, la sensibilité aux expositions RF augmentait de sortes que des effets étaient observés avec un DAS moyen de 2,6 W/kg.

Dans la seconde étude de 1992, Kues et Monahan ont découvert des changements dans la cornée, l'iris et la rétine de singes après exposition à des micro-ondes modulés de 2,45 GHz. Les changements de la rétine étaient présents avec un DAS de 3,9 W/kg.

Dans l'étude de 1999, des lapins et des singes ont été exposés à des ondes continues 60 GHz à 10mW/cm². Les animaux ont reçu soit une exposition de 8 heures ou 5 expositions séparées de 4 heures sur 5 jours consécutifs. Aucun changement n'a été observé dans la chambre antérieure de l'œil des animaux suite aux expositions.

 

Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations