Auteurs
French PW, Penny R, Laurence JA, McKenzie DR (2001)

French et ses collaborateurs ont émis l'hypothèse que, par la réponse au choc thermique, l'exposition à des téléphones mobiles pourrait provoquer ou favoriser le cancer. Ils mettent en évidence la production de protéines du stress dans la réponse cellulaire, ce qui protège les cellules des dommages produits par le stress. Ils citent la preuve que les protéines du stress peuvent jouer un rôle dans le développement du cancer même s'il existe toujours un débat sur l'état de la relation avec le cancer : causale ou corrélative. Les auteurs suggèrent qu'une exposition répétitive à des téléphones mobiles pourrait conduire à l'expression chronique de protéines du stress dans les tissus cérébraux des utilisateurs, ce qui pourrait provoquer ou favoriser le cancer. Les auteurs affirment que le mécanisme hypothétique devrait être étudié.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations