Auteurs
Dubreuil D, Jay T, Edeline J-M (2002):

Dans cette étude, des rats ont été exposés à des champs électromagnétiques de 900 MHz modulés à 217 Hz. Toutefois, contrairement à des études similaires où tout le corps était exposé, dans cette expérience, seulement la tête des rats était exposée.

Une cohorte de 48 rats a été utilisée pour chacune des deux expérimentations. Les rats étaient séparés de façon aléatoire dans les quatre groupes suivants:

  • Exposés à un champ EM 900 MHz avec un DAS de 1 W/kg pendant 45 minutes avant chaque séance d'entraînement;
  • Exposés à un champ EM avec un DAS de 3,5 W/kg pendant 45 minutes avant chaque séance d'entraînement;
  • Rats exposés de façon fictive et immobilisés pendant 45 minutes, mais sans exposition à un champ EM;
  • Rats témoins en cage n'ayant reçu aucun traitement avant les tâches d'apprentissage.

Les rats étaient habitués aux conditions d'immobilisation pendant 7 jours et pendant les trois derniers jours de la période d'adaptation, ils étaient également habitués à un labyrinthe en étoile ayant une récompense en nourriture à la fin de chacun des huit bras de l'étoile. Dans cette tâche d'élimination, les animaux devaient apprendre à visiter chacun des bras une seule fois. La performance des rats était évaluée selon le nombre d'erreurs et le rang de la première erreur (le nombre de bonnes réponses consécutives avant la première erreur). Dans les quatre groupes le nombre d'erreurs diminuait de façon significative vers la dixième séance d'entraînement et le rang de la première erreur augmentait. Toutefois, aucune différence de performance n'a été observée entre les différents groupes.

Dans une autre tâche, la tâche de navigation spatiale, les rats devaient apprendre à trouver et à ouvrir une boîte contenant une récompense en nourriture. Il fallait trouver une boîte parmi 13. La boîte se trouvait toujours à la même place en rapport avec la référence spatiale créée par des indices géométriques. Après une période de pré-entraînement, les rats étaient soumis à 4 séances de 14 jours d'entraînement. Pour ces quatre séances d'entraînement quotidien, les rats débutaient toujours de différentes places - nord, sud, est et ouest. De jour en jour, l'ordre de la position de départ était modifiée de façon aléatoire. L'évaluation des performances était basée sur le nombre d'essais réussis du premier coup (ouvrir la bonne boîte du premier coup), le nombre d'erreur et le temps pris avant d'obtenir la bonne boîte. Comme pour la première tâche, la performance des rats s'améliorait avec le temps, mais aucune différence n'a été observée entre les groupes.

Les auteurs ont révisé les facteurs qui peuvent expliquer la différence des résultats obtenus en comparaison des résultats d'études similaires sur les fonctions cognitives chez des animaux. Ils discutent en particulier de l'étude de Lai (1994) dans laquelle les rats étaient testés dans un labyrinthe en étoile et qui suggérait que les courbes d'apprentissages démontraient un effet sur les performances et non sur l'apprentissage même. En d'autres mots, les facteurs qui ne sont pas reliés à l'apprentissage comme des changements dans la motivation de l'animal ou l'activité motrice générale contribuent à produire un déficit de la performance.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations