Auteurs
De Pomerai D, Daniells C, David H, Allan J, et al. (2000)

Cette étude parue dans Nature suggère qu'une exposition prolongée à des micro-ondes de basse intensité pourrait produire des effets biologiques athermiques. Les auteurs ont découvert que des champs de micro-ondes déclenchaient la production de protéine du stress dans les nématodes terricoles Caenorhabditis elegans. Les vers ont été exposés pendant la nuit à des micro-ondes continues à 750 MHz. Le DAS était de 0.001W/kg. On a déduit la présence de protéines du stress en mesurant la concentration de produits chimiques qui agissent comme " rapporteurs ".

Les auteurs ont prouvé que ces réponses sont athermiques. Les mécanismes de réponse au stress des micro-ondes " pourrait inclure la rupture des liens fragiles qui maintiennent le repliement des protéines actif, l'augmentation de la production d'espèces oxygénées radicalaires ou l'interférence avec les messages cellulaires qui affectent l'induction des protéines du stress ". Ils suggèrent que, " en raison de l'universalité de la réponse au choc thermique, une induction athermique similaire pourrait se produire dans des tissus humains exposés à des micro-ondes. Il faut explorer cette possibilité ".


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations