Auteurs
De Pomerai DI, Dawe A, Djerbib L, Allan J, et al. (2002)

De Pomerai et ses collaborateurs ont réaliser une série d'expérience le ver C. elegans. Dans cette étude, les larves étaient exposées à des rayonnements RF à 1000 MHz pendant 20 heures, avec un DAS de 0,001W/kg. Les vers exposés ont été comparés à des témoins avec choc thermique (incubés à 28 oC), à des témoins neutres (incubés à 15 oC) ainsi que des témoins négatifs (placés dans une boîte d'exposition avec la puissance fermée) Les témoins négatifs et les groupes exposés étaient incubés à 25 oC . Les larves incubées à 15 oC ont atteint une taille 150 % plus importante que la taille de départ. À 20 oC, la taille était 175 % plus importante, 222 % plus importante à 25 oC et seulement 200 % plus importante à 28 oC. L'exposition micro-onde avait un effet indépendant, augmentant la croissance de 10% comparé aux témoins négatifs. Ce résultat est statistiquement significatif. La température des larves exposées et des témoins négatifs a été mesurée et s'avérait être similaire.

Dans une autre expérience où les groupes étaient en culture 20 heures de plus à 25 oC sous les mêmes conditions, les vers exposés aux RF ont été comparés aux témoins négatifs et aux témoins ayant subi un choc thermique. La proportion de larves devenant des vers porteurs d'œufs augmentait de 28 à 40 % en comparaison des témoins négatifs. Les vers ayant subi un choc thermique n'ont produit aucun œuf.

Les auteurs considèrent que leurs résultats suggèrent que les rayonnements RF mènent à une augmentation de la taille mais que ces résultats ne sont pas attribuables à l'effet thermique. En fait, la taille des larves incubées à 28 oC a moins augmenté que celle des larves incubées à 25 oC et la maturation était différente. Dans leur article, les auteurs expliquent cet effet de différentes façons.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations