Auteurs
Bornhausen M, Scheingraber H (2000)

L'objectif de cette étude était de déterminer si l'exposition de rates enceintes à des champs RF pendant la grossesse affectait le comportement de leur progéniture à l'âge de trois mois. Douze rates ont été exposées de façon continue, du jour 1 à 20 de la grossesse, à un faible champ (0.1 mW/cm²) modulé par impulsions à 900 MHz, 217 Hz. Ces conditions sont similaires à l'exposition légale maximale permise pour l'exposition aux rayonnements d'une antenne de base pour un cellulaire numérique GSM. Le DAS moyen pour le corps se situait entre 17,5 et 75 mW/kg. Un autre groupe de 12 rates a été exposé à un rayonnement fictif. Quatre petits âgés de 11-12 semaines (deux de chaque sexe) ont été choisis dans chacune des portées pour effectuer des tests. La tâche de peser sur un levier, avec renforcement par la nourriture, ainsi que l'intervalle entre les pressions consécutives ont été comparés entre les petits exposés de façon fictive et réelle. Les analyses démontrent que l'exposition in utero à un champ GSM ne provoquait aucun déficit cognitif mesurable. Les auteurs affirment qu'une étude similaire devrait être reproduite avec des densités de puissance sensiblement plus élevée.

Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations