Auteurs
Adey WR, Byus CV, Cain CD, Higgins RJ, et al.

Dans ces articles, les auteurs ont exposé des rates enceintes à des rayonnements RF. Certaines rates ont également reçu un dose unique d'éthylnitrosourée (ENU), une substance cancérogène. La progéniture des rates a reçu une exposition RF en champ éloigné jusqu'à ce qu'elle atteigne 21 jours puis, de 10 à 14 jours après, les petits ont été exposés à des rayonnements en champ proche (2 heures par jour, 4 jours par semaine) jusqu'à leur mort ou pour une période de deux ans.

Dans l'étude de 1999, les rats ont été exposés à un champ numérique modulé par impulsions de 836.55 MHz de la North American Digital Cellular (NADC). Le débit d'absorption spécifique (DAS) du cerveau des rats se situait entre 1,0-1,6 W/kg. Aucune tumeur n'a été induite suite à l'exposition RF. Une tendance non significative à inhiber le développement des tumeurs a été observée.

Dans l'article de 2000, les rats ont été exposés à un signal de fréquences modulées (FM) de 836.55 MHz. Les DAS se situaient entre 1,0 et 1,2 W/kg. Aucun effet sur l'incidence des tumeurs ou sur la survie des sujets n'a été attribué à l'exposition à un champ FM, autant pour le groupe exposé au ENU que pour le groupe témoin.

Dans le second article, les auteurs discutent de la différence possible des effets entre les deux types de signaux utilisés lors des expérimentations.

Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations