J


     
 

Mars 2011

L’exposition au téléphone cellulaire pendant 50 minutes est associée à une augmentation du métabolisme du glucose dans le cerveau
Cette étude randomisée croisée, qui a porté sur 47 participants, visait à déterminer si l’exposition aiguë au téléphone cellulaire a une incidence sur le métabolisme du glucose dans le cerveau. Des téléphones cellulaires ont été placés sur les oreilles gauche et droite des participants et le métabolisme du glucose dans le cerveau a été mesuré deux fois, soit lorsque le téléphone cellulaire est resté activé sur l’oreille droite pendant 50 minutes et lorsque les deux appareils étaient éteints. Les résultats obtenus n’indiquent aucune différence dans le métabolisme dans le cerveau entier, que les appareils étaient activés ou éteints. En revanche, le métabolisme dans la zone du cerveau située la plus près de l’antenne a été nettement plus élevé lorsque le cellulaire était allumé que lorsqu’il était éteint. Les auteurs concluent qu’une exposition de 50 minutes au téléphone cellulaire a été associée à une augmentation du métabolisme du glucose dans la zone du cerveau la plus près de l’antenne, sans toutefois préciser l’importance clinique de leurs résultats.

Volkow, N.D., D. Tomasi, G.J. Wang, P. Vaska, J.S. Fowler, F. Telang, D. Alexoff, J. Logan et C. Wong.(2011). « Effects of cell phone radiofrequency signal exposure on brain glucose metabolism », JAMA, 305(8): 808-13.

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Clinique – Général »
Résumé>

Sommaire Complet>


Lai H et L. Hardell. (2011). Éditorial. « Cell phone radiofrequency radiation exposure and brain glucose metabolism », JAMA, 305(8):828-9.

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Clinique – Général »
Éditorial>


L’analyse de deux études cas-témoin établit un lien entre l’augmentation du risque de gliome et l’utilisation du téléphone cellulaire ou du sans fil


Cette étude avait pour but de mener une analyse groupée de deux études cas-témoin sur des sujets atteints de tumeurs cérébrales malignes. L’étude a porté sur 1 251 cas (taux de réponse de 85 %) et 2 438 témoins (84 %). Selon les résultats obtenus, les risques les plus élevés ont été associés aux astrocytomes. Chez les personnes utilisant un téléphone cellulaire depuis plus de dix ans, le ratio d’incidence approché (OR) a été de 2,7 [intervalle de confiance (IC) à 95 % = 1,9 à 3,7]. Dans le cas du sans fil, la valeur de OR a été de 1,8 (IC 95 % = 1,2 à 2,9). Les auteurs concluent que l’usage du téléphone cellulaire ou du sans fil est associé à un risque accru de gliome, ce risque augmentant avec le temps de latence et le nombre cumulatif d’heures d’utilisation.

Hardell, L, M. Carlberg et K. Hansson Mild.« Pooled analysis of case-control studies on malignant brain tumours and the use of mobile and cordless phones including living and deceased subjects », Int J Oncol, 17 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Épidémiologique – Études examinant expressément l’usage du téléphone cellulaire »
Résumé>


Une étude sur les taux d’incidence du cancer du cerveau en Angleterre ne révèle aucune tendance temporelle


Cette étude visait à examiner l’évolution des taux d’incidence du cancer du cerveau en Angleterre, entre 1998 et 2007. Les résultats n’indiquent aucune tendance temporelle dans l’incidence globale des cancers du cerveau, quels que soient le sexe ou le groupe d’âge. L’usage accru du téléphone cellulaire, qui a été observé entre 1985 et 2003 en Angleterre, n’a donc pas été accompagné d’une hausse manifeste de l’incidence du cancer du cerveau. Selon les auteurs, leurs données n’indiquent pas la nécessité d’instaurer des mesures basées sur le principe de précaution.

de Vocht, F., I. Burstyn et J.W. Cherrie.« Time trends (1998-2007) in brain cancer incidence rates in relation to mobile phone use in England », Bioelectromagnetics, 28 janv. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Épidémiologique – Études examinant expressément l’usage du téléphone cellulaire »
Résumé>

Sommaire Complet>


Ostrom, Q.T. et J.S. Barnholtz-Sloan.« Current State of Our Knowledge on Brain Tumor Epidemiology »,Curr Neurol Neurosci Rep, 19 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Épidémiologique – Études examinant expressément l’usage du téléphone cellulaire »
Résumé>


Simulations du biais de rappel et du biais de sélection dans l’étude cas-témoin CEFALO


Le but de cette étude était d’évaluer dans quelle mesure l’erreur de rappel aléatoire et systématique et le biais de sélection influencent le ratio d’incidence approché (OR). Les auteurs ont fait des simulations pour des personnes faisant un usage régulier du téléphone ainsi que pour de grands utilisateurs, à partir des données recueillies dans le cadre de l’étude cas-témoin CEFALO. Leurs résultats indiquent que les cas ont en moyenne surestimé le nombre d’appels de 9 % et la durée des appels de 52 %. Dans le cas des témoins, ces proportions ont été respectivement de 34 % et 163 %. Les auteurs concluent qu’il est difficile d’évaluer l’effet combiné de l’erreur de rappel et du biais de sélection.

Aydin, D., M. Feychting, J. Schüz, T.V. Andersen, A.H. Poulsen, M. Prochazka, L, Klaeboe, C.E. Kuehni, T. Tynes et M. Röösli.« Impact of random and systematic recall errors and selection bias in case-control studies on mobile phone use and brain tumors in adolescents (CEFALO study) », Bioelectromagnetics, 3 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Évaluation d’exposition »
Résumé>

Sommaire Complet>


Daus, A.W., M. Goldhammer, P.G. Layer et C. Thielemann.« Electromagnetic exposure of scaffold-free three-dimensional cell culture systems », Bioelectromagnetics, 28 janv. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherche – Évaluation d’exposition »
Résumé>

L’exposition aux radiofréquences peut-elle induire des réactions cytostatiques dans les lignées de cellules cancéreuses?

Cette étude examine la réaction de deux lignées de cellules cancéreuses humaines à une exposition, pendant 24 h, à des signaux de type radar modulés par impulsion de 2,2 GHz. L’exposition aux RF a induit une diminution uniforme et statistiquement significative du nombre de cellules dans la lignée cellulaire NB69 (neuroblastomes). Les données montrent que l’exposition à des RF modulées par impulsion peut induire des réactions cytostatiques dans des lignées de cellules cancéreuses spécifiques sensibles.

Trillo, M.A., M.A. Cid, M.A. Martínez, J.E. Page, J. Esteban et A. Ubeda. « Cytostatic response of NB69 cells to weak pulse-modulated 2.2GHz radar-like signals », Bioelectromagnetics, 28 janv. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Cancer »
Résumé>

Sommaire Complet>


L’utilisation de ventilateurs externes n’a aucune incidence sur les effets non thermiques prévus des RF sur le cerveau


Les auteurs de cette étude ont examiné si les champs magnétiques extrêmement faibles (ELF) produits par un ventilateur (50 Hz, 0,3 à 1,5 μT) pouvaient accroître les effets non thermiques des champs RF. Leurs résultats indiquent que l’usage de ventilateurs externes n’a pas eu d’effets significatifs.

Nittby, H., A. Brun, S. Strömblad, M.K. Moghadam, W. Sun, L. Malmgren, J. Eberhardt, B.R. Persson et L.G. Salford. « Nonthermal GSM RF and ELF EMF effects upon rat BBB permeability »,The Environmentalist, 29 janv. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Fonctions cérébrales »
Résumé>

Sommaire Complet>

Les polyphénols du thé vert pourraient avoir un effet protecteur contre les lésions induites par les champs électromagnétiques

Les auteurs de cette étude ont examiné les effets protecteurs possibles des polyphénols du thé vert contre les lésions induites par les rayonnements électromagnétiques dans des cultures de neurones corticaux de rats. Les résultats semblent indiquer que les polyphénols du thé vert pourraient avoir un effet neuroprotecteur contre les lésions induites par les rayonnements des téléphones cellulaires dans des cultures de neurones corticaux de rat.

Liu, M.L., J.Q. Wen et Y.B. Fan.« Potential Protection of Green Tea Polyphenols Against 1800 MHz Electromagnetic Radiation-Induced Injury on Rat Cortical Neurons », Neurotox Res, 4 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Fonctions cérébrales »
Résumé>


Diminution significative des lésions hématopoïétiques résultant d’une exposition à des champs RF


Les auteurs de cette étude ont cherché à savoir s’il était possible d’induire une réaction d’adaptation chez des souris pré-exposées à des champs RF de 900 MHz. La pré-exposition des souris à des champs RF s’est accompagnée d’une diminution significative des lésions hématopoïétiques causées par des expositions subséquentes.

Cao, Y., Q. Xu, Z.D. Jin, Z. Zhou, J.H. Nie et J. Tong.« Induction of adaptive response: Pre-exposure of mice to 900 MHz radiofrequency fields reduces hematopoietic damage caused by subsequent exposure to ionising radiation », Int J Radiat Biol, 7 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Autres études – Progression du cycle cellulaire »
Résumé>

Sommaire Complet>

Effets des champs RF sur l’activité des protéines kinases

Selon les auteurs de cette étude, la diminution de l’activité des protéines kinases pourrait être liée à une surproduction d’espèces réactives de l’oxygène à la suite d’une exposition à des champs RF. Les auteurs concluent que la diminution du nombre de spermatozoïdes et l’accroissement de l’apoptose pourraient être dus aux rayonnements des appareils mobiles et mener à l’infertilité.

Kesari, K.K., S. Kumar et J. Behari. (2010). « Mobile phone usage and male infertility in Wistar rats », Indian J Exp Biol, 48(10): 987-92.

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Effets sur la reproduction »
Résumé>

Sommaire Complet>


Les champs RF influencent la spermatogenèse et l’apoptose


Les auteurs de cette étude ont examiné les effets de champs RF de 2 450 MHz sur l’apoptose et les changements histopathologiques dans des tissus testiculaires du rat. Les auteurs concluent que l’exposition aux champs RF influence la spermatogenèse et l’apoptose.

Saygin, M., S. Caliskan, N. Karahan, A. Koyu, N. Gumral et A.C. Uguz.« Testicular apoptosis and histopathological changes induced by a 2.45 GHz electromagnetic field », Toxicol Ind Health, 10 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Effets sur la reproduction »
Résumé>

Sommaire Complet>

Aucune donnée n’établit de lien entre l’exposition à des champs RF et l’expression génétique

Les auteurs de cette étude ont utilisé des micropuces à ADN pour examiner les effets de l’exposition à des champs RF de différents débits d’absorption spécifique sur l’expression génétique dans une lignée de cellules gliales humaines normales (SVGp12). Ils n’ont recueilli aucune donnée indiquant que l’exposition aux champs RF influence l’expression génétique.

Sakurai, T., T. Kiyokawa, E. Narita, Y. Suzuky, M. Taki et J. Miyakoshi.« Analysis of Gene Expression in a Human-derived Glial Cell Line Exposed to 2.45 GHz Continuous Radiofrequency Electromagnetic Fields », J Radiat Res (Tokyo), 19 fév. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Recherches – Laboratoire – Cancer »
Résumé>

Sommaire Complet>


Israel, M., M. Ivanova et V. Zaryabova. « Criticism of the philosophy for development of standards for non-ionizing radiation »,The Environmentalist, 18 janv. 2011 (avant impression).

Pour plus de renseignements, voir « Bibliographie – Articles de synthèse – Général »
Résumé>

Behari, J. (2010). « Biological responses of mobile phone frequency exposure », IJEB, 48(10): 959-981.
Pour plus de renseignements, voir « Bibliographie – Articles de synthèse – Général »
Résumé>

Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations