février 2002

Bourses de recherche au Royaume-Uni

En 2000 la commission scientifique indépendante britannique sur le téléphone cellulaire recommandait des recherches plus poussées sur les effets sanitaires des cellulaires. Quinze bourses de recherche, un total de 4,5 million de livres, ont été annoncées sous le Programme LINK Mobile Telecommunications and Health Research (MTHR). L'initiative vient conjointement du gouvernement et de l'industrie. Quatre études épidémiologiques sur le cancer sont planifiées ainsi que des expériences sur les fonctions cérébrales, l'ouïe et l'équilibre, la pression artérielle et le métabolisme cellulaire. Une autre étude portera sur l'utilisation du cellulaire et la conduite automobile tandis que d'autres examineront la répartition dans le corps de l'énergie provenant des rayonnements RF.

Pour plus de détails : www.mthr.org.uk . D'autres projets seront mis sur pied à une date ultérieure.

Rayonnements RF associés à des altérations chromosomiques chez la souris

Sykes et ses collaborateurs de l'Université Flinders en Australie-Méridionale rapportent des effets sur des souris suite à une exposition à 900 MHz modulés à 4W/kg pendant 30 minutes quotidiennement. Ils ont étudié la fréquence des recombinaisons intrachromosomiques spontanées dans les rates de souris exposées. Il n'existait aucune différence entre les témoins et les souris exposées pendant 1 à 5 jours, mais on notait une nette diminution des recombinaisons dans le groupe exposé pendant 25 jours. Une diminution similaire peut être observée avec un agent génotoxique, ce ne peut donc être une diminution bénéfique. Les auteurs affirment que le nombre de sujets dans chaque groupe était petit et qu'une reproduction de l'étude avec un grand nombre de sujets s'impose. Pour plus de détails, visitez la section " Etudes cliniques - cancer ".

Reference: Sykes PJ, McCallum BD, Hooker AM (2001): Effect of exposure to 900 MHz radiofrequency radiation on intrachromosomal recombination in pKZ1 mice. Radiation Research 156:495-502.

Les rayonnements RF augmente la production de protéines du stress

Dans le " Quoi de neuf " de juillet 2000 et novembre 2001, nous discutions des protéines du stress. Ces protéines sont fabriquées par le corps comme mécanisme de protection en cas de stress. De Pomerai et ses collaborateurs ont démontré une augmentation de la protéine dans le nématode terricole C.elegans exposé aux rayonnements RF et French et ses collaborateurs ont émis l'hypothèse qu'une exposition chronique à des rayonnements pouvait causer une augmentation de la concentration de protéines du stress, ce qui pourrait provoquer un cancer.

Maintenant, Kwee et ses collaborateurs rapportent que des cellules humaines exposées 20 minutes à 960 MHz avec un DAS minime de 2,1 mW/kg ont produit un plus grand nombre de protéines que les cellules exposées de façon fictive. Cet effet n'a pas été considéré comme un effet thermique.

Reference: Kwee S, Raskmark P, Velizarov S (2001): Changes in cellular proteins due to environmental non-ionizing radiation. I. Heat-shock proteins. Electro- and Magnetobiology 20:141-152.



Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations