décembre 2003

Étude sur les effets des rayonnements RF sur le flux sanguine cérébral

Une publication récente rapporte les effets des rayonnements RF émis par les téléphones mobiles sur le flux sanguin du cerveau humain. Le flux sanguin a été mesuré par un tomographe par émission de positrons (PET scan). Les sujets ont été examinés pendant qu'ils effectuaient une tâche de mémoire. Bien qu'une diminution relative du flux sanguin dans la partie du cerveau liée à l'audition ait été observée, il est probable que cette diminution ait été causée par un signal auditif provenant de la batterie du téléphone mobile activé, plutôt que du champ EM du téléphone. Aucun changement n'a été observé dans les parties du cerveau susceptibles d'être exposées au rayonnement.

Une étude sur le flux sanguin cérébral de Huber et ses collaborateurs, rapportée dans le " Quoi de neuf " de février 2003 rapportait une augmentation du flux sanguin cérébral du même côté que l'exposition à un champ EM modulé par impulsions.

Pour plus d'information, consulter la section " Recherches - Clinique. - Fonctions cognitives. "

Reference: Haarala C, Aalto S, Hautzel H, Julkunen L, et al. (2003): Effects of a 902 MHz mobile phone on cerebral blood flow in humans: A PET study. NeuroReport 14:2019-2023.

Aucun effet des rayonnements RF sur la production de mélatonine chez des rats

Deux études - Vollrath et ses collaborateurs (1997) et Heikkinen et ses collaborateurs (1999) - n'ont démontré aucun effet de l'exposition RF sur la production de mélatonine chez des animaux de laboratoire. Une autre étude de Bakos et ses collaborateurs montre des résultats similaires. Dans cette étude, les animaux ont été exposés à des rayonnements à des fréquences de 900 ou 1800 MHz, 2 heures par jour pendant 14 jours et aucun changement n'a été observé dans la quantité de mélatonine produite dans les urines pendant la nuit. La plupart des études humaines n'ont pas réussi à démontrer des effets des rayonnements RF sur la production de mélatonine. Ces résultats sont très intéressants puisque certains chercheurs pensent qu'une production de mélatonine anormale pourrait influence le développement de cancers.

Pour plus d'information, consulter les sections " Recherches - Toxicologique - Autre " et " Recherches - Clinique. - sécrétion d'hormones. "

Reference: Bakos J, Kubinyi G, Sinay H, Thuróczy G (2003): GSM modulated radiofrequency radiation does not affect 6-sulfatoxymelatonin excretion of rats. Bioelectromagnetics 24:531-534.

Résultats de recherche questionnés

Dans le Quoi de neuf de mars 2003 nous rapportions une étude de Mashvich et ses collaborateurs qui suggérait que les rayonnements RF puissent provoquer des changements dans les chromosomes des cellules. Dans la dernière parution du journal " Bioelectromagnetics ", on peut lire un article questionnant la validité de ces résultats. Le débat porte sur la possibilité, ou non, que les cellules aient été soumises à une chaleur excessive.

References: Chou C-K, Swicord M (2003): Comment on "Exposure of human peripheral blood lymphocytes to electromagnetic fields associated with cellular phones leads to chromosomal instability" by Mashevich et al. Bioelectromagnetics 2003;24:582.

Korenstein R, Barbul A (2003): Reply to the Comment. Bioelectromagnetics 24:583-585.

Études à venir

Le gouvernement américain a annoncé la planification d'une étude de 10 millions de dollars sur les risques sanitaires potentiels associés aux téléphones cellulaires.

Le ministre danois des sciences et technologies prévoit également une étude sur la relation entre le rayonnement produit par les cellulaires et les effets sanitaires possibles.

 



Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations