décembre 2001

Effets des téléphones cellulaires sur les EEG en cas de narcolepsie

De nombreux rapports ont été publiés sur des études sur les EEG de sujets exposés à des rayonnements RF (consultez " Recherches - Clinique. " pour plus de détails). Une étude récente portait sur des sujets souffrant de narcolepsie et qui tombaient endormis dans certaines situations, particulièrement lors d'activités monotones.

Vingt-deux patients ont été exposés pendant 45 minutes à 900 MHz, (DAS 0,06 W/kg), près de l'oreille droite. Aucun changement n'a été observé sur l'EEG après cette exposition. Les auteurs croyaient que le champ RF produirait un effet hypnotique sur les patients, ce qui ne fut pas le cas.

Un sous-groupe a été étudié pendant une tâche visuelle. Certains changements ont été observés, principalement dans l'hémisphère droit, pendant l'EEG, lors de réponses à certains stimuli visuels. Le temps de réaction à des stimuli cibles était diminué de 20 ms. Les auteurs suggérèrent que les rayonnements RF puissent améliorer la performance de sujets souffrant de narcolepsie.

Reference: Jech R, Sonka K, Ruzicka E, Nebuzelsky, et al. Electromagnetic field of mobile phone affects visual event related potential in patients with narcolepsy. Bioelectromagnetics 2001;22:519-528.


Deux autres études négatives sur la génotoxicité

Dans le " Quoi de neuf " de mars 2001 nous mentionnions une étude de Vijayalaxmi et ses collaborateurs n'ayant pu prouver la génotoxicité de cellules sanguines exposées à un rayonnement continu (AMRF) de 835,62 MHz. Les mêmes auteurs ont obtenu des résultats négatifs similaires lors de l'exposition de lymphocytes à des rayonnements RF (AMRC) de 847,74 MHz avec un DAS de 4,9 ou 5,5 W/kg pendant 24 heures.

Dans un autre rapport, le groupe mentionne une étude dans laquelle des rats ont été exposés à des rayonnements à ondes continues à 2450 MHz pendant 24 heures. Le DAS moyen du corps était de 12W/kg. Aucune différence dans l'incidence de micronoyaux (signe de dommage chromosomique) n'a été observée dans les globules rouges ou les cellules de la moelle épinière chez les rats exposés et les témoins.

Pour plus de détails sur les études sur la génotoxicité, consultez la section " Recherches - Toxicologique- Cancer ".

References: Vijayalaxmi, Bisht KS, Pickard WF, Meltz ML, Roti Roti JL, et al.(2001): Chromosome damage and micronucleus formation in human blood lymphocytes exposed in vitro to radiofrequency radiation at a cellular telephone frequency (847.74 MHz, CDMA). Radiation Research 156:430-433.

Vijayalaxmi, Pickard WF, Bisht KS, Prihoda TJ, et al. (2001): Micronuclei in the peripheral blood and bone marrow cells of rats exposed to 2450 MHz radiofrequency radiation. International Journal of Radiation Biology 77:1109-1115.


Effets des champs RF de basse intensité sur les tissus cérébraux de rats

Cette étude se penche sur les effets des champs RF continus à basse fréquence sur l'activité électrique dans des tranches de cerveaux de rats prélevées dans la région de l'hippocampe. L'intensité maximale des champs produisait un DAS entre 0,0016 et 0,0044 W/kg. Des changements ont été notés dans l'activité électrique des tranches de cerveaux de rats. Ces résultats ont été observés suite à l'absence de changements perceptibles de températures. Les auteurs affirment que l'hippocampe joue un rôle important dans l'apprentissage spatial et le processus mnémonique et que les changements dans l'activité électrique seraient cohérents avec des effets rapportés des champs RF sur le comportement.

Reference: Tattersall JEH, Scott IR, Wood SJ, Nettell JJ, et al. (2001): Effects of low intensity radiofrequency electromagnetic fields on electrical activity in rat hippocampal slices. Brain Research 904:43-53.



Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations