août 2003

Le principe de précaution et les risques des champs de radiofréquence

Une étude récente affirme que le principe de précaution, d'ailleurs de plus en plus influent dans le domaine des politiques environnementales et sanitaires dans l'Union européenne et ailleurs, est toujours dépourvu d'une définition acceptée par tous et de lignes directrices desquelles les politiques peuvent être dérivées, sans qu'il y ait place à l'interprétation. Les auteurs discutent de l'application du principe aux questions concernant les champs RF des téléphones cellulaires et des stations de base. Ils suggèrent que les résultats sont de vaines réglementations et des conseils au grand public sujets à être remis en question. Ils recommandent la formation d'une " brigade scientifique " afin de recueillir rapidement de données scientifiques pouvant aider à résoudre les problèmes spécifiques aux risques environnementaux.

Cette recherche a été critiquée dans un commentaire paru dans l'édition de janvier-février 2003 du Microwave News. Les auteurs ont répliqué à cette critique dans le Bioelectromagnetics Society Newsletter. L'édition de mai-juin 2003 inclus d'autres commentaires sur la controverse, ainsi qu'une copie de la réponse envoyée au BEMS Newsletter, mais qui n'a pas été imprimée.

Reference: Balzano Q, Sheppard AR (2003): The influence of the precautionary principle on science-based decision-making: questionable applications to risks of radiofrequency fields. Journal of Risk Research 5:351-369.


Une autre revue sur les cellulaires et la santé

Au RU, on retrouve dans le Radiological Protection Bulletin no 3 (mars 2003) du NRPB une revue des téléphones cellulaires et des effets sanitaires. John Stather résume les preuves des effets sanitaires possibles revus dans le rapport du IEGMP " Les téléphones mobiles et la santé " et décrit les recommandations principales ainsi que les résultats obtenus jusqu'à maintenant.

On peut consulter la revue à l'adresse suivante: www.nrpb.org/publications/bulletin/no3/index.htm

Les rayonnements micro-ondes affectent la forme des protéines

De Pomerai et ses collaborateurs de l'Université de Nottingham ont démontré par le passé que les rayonnements micro-ondes peuvent causer la formation de protéines du stress (HSP) (voir le Quoi de neuf de juillet 2000). À présent, ils rapportent que la morphologie des protéines peut être modifiée, ce qui peut également jouer un rôle dans la formation de HSP. Les auteurs remarquent que ces effets non-thermiques seraient apparemment inoffensifs pour l'humain. Pour plus d'information, consulter la section " Études toxicologiques - autres - réponse au stress ".

Reference: de Pomerai DI, Smith B, Dawe A, North K, et al. (2003): Microwave radiation can alter protein conformation without bulk heating. FEBS Letters 543:93-97.

Nouveau centre de recherche en Australie

Le gouvernement australien a annoncé qu'il financerait un centre afin d'étudier les effets possibles des téléphones cellulaires et des stations de base sur la santé. Le CREEE (Centre of Research Excellence in Electromagnetic Energy) recevra du National Health and Medical Research Council la somme de 500 000 $ par année pendant 5 ans. Le centre sera dirigé par le professeur Irene Cosic du Royal Melbourne Institute of Technology.


Une autre étude ne démontre aucun effet des rayonnements sur les tumeurs

Un grand nombre d'études sur les animaux ont démontré aucun effet des rayonnements RF sur le développement de tumeurs induites par différents agents cancérogènes connus. Une autre étude n'a démontré aucun effet, cette fois sur des souris exposées à des rayons ultraviolets. Pour plus d'information sur le sujet, consulter la section " Recherches - toxicologique - cancer ".

Reference: Heikkinen P, Kosma V-M, Alhonen L, Huuskonen H, et al. (2003): Effects of mobile phone radiation on UV-induced skin tumourigenesis in ornithine decarboxylase transgenic and non-transgenic mice. Int J Radiat Biol 79:221-233.



Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations