Auteurs
Stang, A., Anastassiou, G., Ahrens, W. et Bromen, K. et al.

Stang et ses collègues en Allemagne ont mené une étude qui avait pour but d'examiner l'association entre les champs de radiofréquences et le mélanome de l'uvée, une rare tumeur de l'oeil. Les cas ont été identifiés de deux manières, soit au moyen d'une étude multinationale basée sur la population et d'une étude sur des sujets hospitalisés. Dans le premier cas, les témoins ont été choisis au hasard à partir de listes de lieux de résidence; dans le deuxième cas, les témoins étaient des patients souffrant d'autres affections de l'oeil. Au total, 118 cas et 475 témoins ont été identifiés. Les interviews des participants ont été réalisées à l'aide d'un questionnaire structuré portant sur une variété de sujets, notamment sur l'exposition aux rayonnements électromagnétiques. L'exposition au travail à des dispositifs émetteurs de radiofréquences a été évaluée à partir de la question suivante : " Avez-vous utilisé un récepteur radio, un téléphone mobile ou autres dispositifs similaires dans le cadre de votre travail, pendant au moins plusieurs heures par jour? ". Les personnes qui répondaient dans l'affirmative devaient ensuite répondre à d'autres questions sur le nombre d'années d'exposition et la manière dont étaient portés les dispositifs émetteurs de RF. Pour les personnes exposées à un récepteur radio ou un téléphone mobile, un RIA de 3,0 a été mesuré; dans le cas des personnes soumises à une exposition " possible, probable ou certaine ", aux téléphones mobiles, un RIA de 2,9 (intervalle de confiance : 1,0 à 7,9) a été calculé; à noter toutefois que ce ratio n'a été basé que sur sept cas.

Selon les auteurs, le risque accru de mélanome de l'uvée pourrait être dû à une diminution de la quantité de mélatonine produite dans l'oeil sous l'effet des champs RF, ce qui favoriserait le développement de tumeurs.

Stang et ses collègues reconnaissent toutefois que leur étude comporte plusieurs lacunes, notamment en raison du caractère limité des données sur l'exposition aux champs RF.

Dans un éditorial complémentaire publié dans le même numéro de la revue, Inskip (Epidemiology, 2001; 12: 1-4) critique plusieurs aspects de cette étude. Il déplore notamment le manque de précisions sur l'exposition aux rayonnements ultraviolets (un facteur qui a été lié au mélanome de l'uvée), à d'autres sources de champs RF et autres sources d'exposition au travail. Il note également le manque d'information sur l'intensité de l'exposition aux champs RF cités dans l'article. Enfin, il conclut en disant que " compte tenu du nombre limité de sujets examinés, de l'évaluation relativement grossière de l'exposition et du fait que les auteurs n'ont nullement tenu compte de l'exposition aux rayons UV ni d'autres variables de confusion possibles, et compte tenu également du peu de données corroborantes dans la documentation, il convient d'interpréter avec prudence les résultats présentés ".


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations