Auteurs
Hardell, L., Nasman, A., Pahlson, A., Hallquist, A. et Mild, K.H.

Cette étude a porté sur 209 personnes souffrant d'une tumeur cérébrale (diagnostiquée entre 1994 et 1996), identifiées à partir des registres des centres du cancer de la Suède. Chaque sujet a été apparié à deux témoins, en fonction du sexe, de l'âge et de la région d'étude. Au total, 425 témoins ont été inclus. L'exposition aux téléphones cellulaires, ainsi qu'à d'autres radiofréquences et produits chimiques, a été évaluée à partir d'un questionnaire postal lequel a été suivi, au besoin, d'une interview téléphonique.

Soixante-dix-huit sujets (37,3 %) et 161 témoins (37,9 %) ont dit utiliser un téléphone cellulaire, le nombre moyen d'heures d'utilisation étant de 511 pour les sujets (médiane : 136) et de 428 pour les témoins (médiane, 136).

Cette étude n'a révélé aucune association entre l'apparition de tumeurs cérébrales et le niveau d'utilisation du téléphone cellulaire. Aucune association n'a été observée non plus, lorsque le nombre d'années d'exposition a été examiné séparément. Un risque " quelque peu accru ", quoique non statistiquement significatif, a été observé dans le cas des tumeurs siégeant dans le lobe temporal ou occipital du cerveau, du côté de l'utilisation du téléphone cellulaire. Ce lien n'a toutefois été observé que chez les utilisateurs du système analogique NMT. Par ailleurs, le risque a été 2,56 fois plus élevé du côté droit et 2,10 fois plus élevé du côté gauche; à noter toutefois que ces valeurs ne sont basées respectivement que sur 7 et 5 cas. Les auteurs notent que " les résultats sont basés sur un petit nombre de cas et qu'ils doivent être interprétés avec prudence ".

La principale lacune d'une étude cas-témoin de ce genre est qu'il peut y avoir introduction d'un biais dû à l'utilisation de la mémoire, car il est plus probable que les personnes souffrant d'une tumeur cérébrale se souviennent d'avoir utilisé un téléphone cellulaire que les témoins. Les auteurs ajoutent qu'il " aurait été souhaitable d'obtenir la confirmation de l'exposition aux téléphones cellulaires, à partir des relevés des compagnies de téléphone. Il s'est toutefois avéré impossible d'obtenir pareilles données ".


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations