Auteurs
Koivisto, M., Krause, C.M. et Revonsuo, A. et al.

Comme lors de leur étude précédente, ces auteurs ont examiné 48 sujets volontaires exposés à des champs RF émis par un téléphone GSM (902 MHz, à une fréquence de 217 Hz). Les sujets devaient exécuter diverses tâches de mémorisation qui consistaient à se rappeler des lettres qui leur avaient été présentées précédemment; il pouvait s'agir de lettres qui leur avaient été présentées 0, 1, 2 ou 3 essais auparavant. Chaque sujet a été testé deux fois durant une même séance, avec et sans exposition aux RF. Le temps de réaction aux lettres présentées a été plus rapide durant l'exposition, mais seulement lorsque le sujet devait garder trois items en mémoire. Les conditions d'exposition aux champs RF n'ont eu aucun effet sur l'exactitude des performances.

Les auteurs concluent que la faible diminution du temps de réaction, combinée à l'absence d'amélioration du niveau d'exactitude, laisse croire que les résultats n'ont aucune implication pratique sur l'exécution des tâches de la vie quotidienne. Ils notent cependant que les effets de l'exposition aux RF sur la fonction cognitive vont tous dans le même sens, c'est-à-dire que les études publiées à ce jour indiquent que les champs RF facilitent, et non perturbent, l'exécution. Les mécanismes physiologiques en cause demeurent inconnus, mais on soupçonne un effet thermique.
Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations