Auteurs
Jarupat S, Kawabata A, Tokura H, Borkiewicz A.

Huit jeunes femmes volontaires ont été testées dans une pièce à température contrôlée afin d'observer les effets des rayonnements RF sur la sécrétion de mélatonine dans la salive. Elles pénétraient dans la chambre à 10 h. La lumière était contrôlée afin de simuler les variations normales à différentes périodes de la journée. La période entre 10 h et 19 h était utilisée comme période d'adaptation. Ensuite, entre 19 h et 1 h, les sujets utilisaient un cellulaire 30 minutes par heure. La fréquence du cellulaire était de 1900 MHz et le DAS moyen pour le corps était de 0,453-0,680 W/kg. Chacun des sujets avait un jour d'exposition réelle et un jour d'exposition fictive et ignorait son statut d'exposition. La salive était recueillie pendant 10 minutes à 19 h
Et à 2 h et était ensuite analysée pour déterminer les taux de mélatonine.

Aucune différence n'a été notée entre l'exposition réelle et fictive à 19 h, mais une différence significative était observable dans les échantillons recueillis à 2 h. À 19 h, les taux étaient de 31,16 pg/ml pour l'exposition fictive et 29,28 pour la réelle. À 2 h, les valeurs étaient de 68,83 et 38,42 pg/ml (données provenant du principal auteur).

Le nombre de sujets était petit. Les auteurs affirment que plus de données sont nécessaires, particulièrement en ce qui a trait aux facteurs environnementaux.


Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations