Fonctions cognitives

Des effets contradictoires, associés à l’exposition aux rayonnements RF, ont aussi été signalés sur les fonctions cognitives.

Plusieurs études ont démontré une amélioration des fonctions cognitives chez des volontaires exposés à des rayonnements RF dans les fréquences des téléphones cellulaires. Dans l'étude de Preece et ses collaborateurs (1999), un seul des 15 tests différents qu'ils ont réalisés sur des volontaires exposés à un signal de 915 MHz émis par un appareil téléphonique a laissé constater des résultats légèrement différents, par rapport à ceux observés chez les témoins. Les auteurs ont supposé que l'effet observé pourrait être dû à un échauffement localisé. Koivisto (2000a) a observé que des volontaires exposés à des champs RF de 902 MHz avaient un temps de réaction plus rapide dans trois des 12 tâches qui leur avaient été assignées. Dans une autre étude (2000b), il a observé que l'exposition à un champ de 902 MHz provoquait, chez les sujets expérimentaux, une accélération de la performance des tâches de mémoire. Toutefois, il n'a pas jugé que ces résultats avaient une signification pratique. Dans ce cas comme dans le précédent, il a attribué le changement observé à une légère hausse de la température dans les tissus cérébraux. Le même groupe a reproduit leur étude, avec une méthodologie améliorée, et n'a réussi à démontrer aucun effet des rayonnements RF sur les fonctions cognitives. (Haarala, 2003). Les auteurs ont également reproduit leur étude sur la mémoire à court terme – là encore en améliorant leur méthodologie – mais n’ont pu démontrer aucun effet (Haarala, 2004). Jech (2001) a également observé une diminution du temps de réaction en réponse à des stimuli précis. Ces résultats ont été observés dans un groupe de personnes souffrant de narcolepsie soumis à 900 MHz pendant 45 minutes à un DAS de 0,06 W/kg. Curcio (2004) a constaté une amélioration du temps de réaction qui était fonction du temps, un intervalle de 25 à 30 minutes d’exposition à un CEM étant nécessaire pour noter un changement. Aucun effet n’a été observé sur les tâches cognitives ou d’attention. Pour sa part, Eliyahu (2006) a constaté que le temps de réaction était plus lent lorsque des hommes droitiers utilisaient leur main gauche, durant l’exposition de leur hémisphère gauche à des rayonnements RF. D’autres associations évaluant la latéralité manuelle en fonction du côté d’exposition n’ont cependant pas donné les mêmes résultats. Russo (2006) a tenté de pallier les lacunes d’un grand nombre d’études précitées, notamment en ce qui a trait à la petite taille de l’échantillon (et leur efficacité statistique réduite) et à l’absence de double insu. Ces auteurs n’ont observé aucun effet de l’exposition aux rayonnements RF sur les tâches cognitives, que ces RF provenaient d’une source GSM ou d’ondes continues ou que le téléphone était placé sur l’oreille droite ou gauche. Cinel (2007) reported no effect on an auditory threshold task of RFR at 900 MHz and SAR of 1.4 W/kg.

Une autre étude de Kolodynski (1996) examine les fonctions cognitives des enfants d'âge scolaire habitant près d'une station de radio locale où les radiofréquences utilisées sont très différentes de celles utilisées par les cellulaires.

Utilisant la magnétostimulation crânienne pour mesurer l’excitabilité du cerveau humain, Ferreri (2006) a constaté que cette excitabilité variait sous l’effet de rayonnements RF produits par un téléphone GSM.

Edelstyn (2002) a rapporté que la performance était facilitée dans les deux tests de capacité d'attention et dans un test de rapidité d'exécution lorsque les sujets étaient exposés à 900 MHz pendant 15 minutes. Lass et ses collaborateurs (2002) ont observé une diminution significative dans la variation des erreurs dans deux tâches d'attention et de mémoire à court terme chez des sujets exposés à un champ 7-Hz modulé à 450 MHz. Toutefois, ils ont observé une diminution du nombre d'erreurs chez le groupe exposé lors d'une troisième tâche dite plus facile que les deux autres. Smythe et Costall (2003) rapportent que l'utilisation du téléphone mobile facilite la mémoire chez l'homme, mais pas chez la femme, mais le nombre de sujet de l'étude était réduit et les résultants ne sont pas constants. Lee et ses collaborateurs (2003) a observé une diminution du temps de réaction dans une des deux tâches, mais seulement lorsque la tâche était répétée avec le téléphone éteint. Aucune différence n'a été notée dans le nombre de réponses exactes. Zwamborn (2003) rapporte des changements dans la vitesse de réponse lors de plusieurs test des fonctions cérébrales chez des sujets exposés à des champs GSM faibles et des champs de type UMTS. Les résultats n'étaient pas constants. Le temps de réaction augmentait légèrement en comparaison des valeurs de départ alors que le temps de réponse diminuait pour d'autres tests utilisés. De plus, les changements ont été observés pour certaines fréquences testées, mais pas toutes. Selon Besset (2005), une exposition aux rayonnements RF produits par les téléphones mobiles, deux heures par jour pendant 27 jours, n’a pas eu d’incidence sur les fonctions cognitives. De même, Schmid (2005) n’a relevé aucun effet sur la perception visuelle chez des sujets volontaires exposés à des rayonnements RF de 1 970 MHz durant les tests. Enfin, Preece (2005) et Haarala (2005) n’ont pu établir d’association entre les ondes transmises par les téléphones mobiles et les fonctions cognitives d’enfants âgés de 10 à 14 ans.


Huber (2002) a observé une augmentation du flux cérébral du même côté que l'exposition à 900 MHz modulés par impulsions, en comparaison de l'exposition fictive. Le même groupe a obtenu des résultats similaires dans une autre étude et note que les changements observés pourraient être dus expressément à la modulation par impulsions (Huber, 2005). Toutefois, Haarala (2003) a observé une diminution du flux sanguin dans une région éloignée du champ RF maximum. Ils ont attribué cette observation au signal auditif émis par le téléphone mobile et non au champ EM du téléphone. Cette étude diffère de celle de Huber puisque dans celle-ci, les sujets se sont soumis à des tâches de mémoire pendant leur exposition RF et les mesures du flux sanguin étaient prises pendant l'exposition. Dans l'étude de Huber, le flux sanguin était mesuré 10 minutes après l'exposition. Dans le cadre d’une étude en double insu avec équilibration, Haarala et ses collègues (Aalto, 2006) ont exposé 12 sujets volontaires à des rayonnements RF de 902 MHz. Ces chercheurs ont enregistré le flux sanguin par tomographie par émission de positons (TEP), durant l’exécution d’une tâche de mémoire. Ils ont constaté une diminution du débit sanguin cérébral dans le cortex temporal inférieur sous l’antenne du téléphone et aussi plus loin dans le cortex préfrontal. Ces auteurs ont attribué ce phénomène à l’augmentation de l’activité neuronale induite par les champs électromagnétiques.

Utilisant la spectroscopie par résonance magnétique protonique pour mesurer les métabolites dans différentes zones du cerveau, Khiat (2006)  n’a observé aucune différence entre les grands utilisateurs de téléphones cellulaires et les non‑utilisateurs, ni entre les côtés ipsilatéraux et controlatéraux du cerveau chez les usagers.

Dans un examen des effets de l’exposition aux micro-ondes sur le comportement et les fonctions cognitives, D’Andrea, Adair et Lorge (2003) notent ce qui suit : « À l’heure actuelle, les données indiquant que l’exposition aux rayonnements RF provenant des téléphones mobiles peut influencer les fonctions cognitives sont très faibles ».

Dans une autre revue, D'Andrea, Chou, Johnstone, et Adair (2003) sont en accord avec cette conclusion générale. Ils notent que le fait qu'un des groupes n'ait pas reproduit ses résultats (Koivisto 2000a, Haarala 2003) est significatif. Les autres études comportent les lacunes suivantes :

  • Les effets sur les fonctions n'apparaissent que pour un petit nombre de tâches
  • Les auteurs n'ont pas appliqué les corrections statistiques adéquates pour les comparaisons multiples.
  • Il y avait souvent un manque de validation des tests cognitif utilisés
  • Manque de reproduction des résultats

Cook, Saucier, Thomas, and Prato (2006), in a review of papers published between 2001 and 2005, conclude that the effect of mobile phones on various performance measures are more equivocal than physiological measures, such as EEG. Effect sizes are small, and Cook et al. suggest several possible explanations for this:

  • Physiological effects may be superfluous and result in no behaviours change
  • Behavioural measures may not be sensitive enough to detect changes in brain function
  • Neglecting to continue measuring into the post-exposure period may make it difficult to interpret the data
  • The lack of significant performance effects may be due to small sample size
    • The performance tests may not be adequate to demonstrate subtle effects
  • Laterality of EMF exposure may make a difference
  • Some studies suggest that there may be differences in responses between males and females


These authors suggest that the most promising technical development is the integration of bioelectromagnetics with functional imaging.



Références:


Auteurs
Aalto S, Haarala C, Bruck A, Sipila H, et al.
Titre
Mobile phone affects cerebral blood flow in humans.
Journal
J Cereb Blood Flow Metab 2006;26:885-890.
Sommaire>

Auteurs
Argiro ME, Chrissanthi HD, Charalambos PC, Miltiades KA, Andreas RD, Christos CN.
Titre
Principal component analysis of the P600 waveform: RF and gender effects.
Journal
Neurosci Lett. Apr 29, 2010 Ahead of print.

Auteurs
Bak M, Dudarewicz A, Zmyślony M, Sliwinska-Kowalska M.
Titre
Effects of GSM signals during exposure to event related potentials (ERPs).
Journal
Int J Occup Med Environ Health. (2010). 23(2):191-9.

Auteurs
Balzano Q, Swicord M.
Titre
Comments on neurophysiological effects of mobile phone electromagnetic fields on humans: A comprehensive review
Journal
BioelectromagneticsAhead of Print 28 December 2007 10.1002/bem.20397


Auteurs
Besset A, Espa F, Dauvilliers Y, Billiard M, et al.
Titre
No effect on cognitive function from daily mobile phone use.
Journal
Bioelectromagnetics 2005;26:102-108.
Sommaire>

Auteurs
Carrubba S, Frilot C 2nd, Chesson AL Jr, Marino AA.
Titre
Mobile-phone pulse triggers evoked potentials.
Journal
Neurosci Lett. Dec 3, 2009. Ahead of print.

Auteurs
Cinel C, Boldini A, Russo R, Fox E.
Titre
Effects of mobile phone electromagnetic fields on an auditory order threshold task.
Journal
Bioelectromagnetics 2007;28:493-496.
Sommaire>



Auteurs

Eliyahu I, Luria R, Hareuveny R, Margaliot M, et al.
Titre
Effects of radiofrequency radiation emitted by cellular telephones on the cognitive function of humans.
Journal

Bioelectromagnetics 2006;27:119-126.
Sommaire>


Auteurs
Curcio G, Ferrara M, de Gennaro L, Cristiani R, et al.
Titre
Time-course of electromagnetic field effects on human performance and tympanic temperature
Journal
Neuroreport 2004;15:161-164.
Sommaire>

Auteurs
Curcio G, Valentini E
Titre
Response to comments by Balzano and Swicord on “neurophysiological effects of mobile phone electromagnetic fields on humans: A comprehensive review”
Journal
Bioelectromagnetics Ahead of print 13 February 2008 10.1002/bem.20398.

Auteurs
Curcio G, Ferrara M, Limongi T, Tempesta D, Di Sante G, De Gennaro L, Quaresima V, Ferrari M.
Titre
Acute mobile phones exposure affects frontal cortex hemodynamics as evidenced by functional near-infrared spectroscopy.
Journal
J Cereb Blood Flow Metab. Feb 25, 2009. Ahead of print.

Auteurs
Curcio G, Valentini E, Moroni F, Ferrara M, De Gennaro L, Bertini M.
Titre
Psychomotor performance is not influenced by brief repeated exposures to mobile phones.
Journal
Bioelectromagnetics 2008;29(4);237-241.

Authors
Nam KC, Lee JH, Noh HW, Cha EJ, Kim NH, Kim DW.
Title
Hypersensitivity to RF fields emitted from CDMA cellular phones: A provocation study.
Journal
Bioelectromagnetics. Jun 23, 2009 Ahead of print.

Authors
Nieto-Hernandez R, Rubin GJ, Cleare AJ, Weinman JA, Wessely S.
Title
Can evidence change belief? Reported mobile phone sensitivity following individual feedback of an inability to discriminate active from sham signals.
Journal
J Psychosom Res 65(5):453-460. Aug 15, 2008 Ahead of print.

Auteurs
Edelstyn N, Oldershaw A.
Titre
Te acute effects of exposure to the electromagnetic field emitted by mobile phones on human attention.
Journal
Neuroreport 2002;13:119-121
Go to summary>

Autores
Eliyahu I, Luria R, Hareuveny R, Margaliot M, et al.
Título
Effects of radiofrequency radiation emitted by cellular telephones on the cognitive function of humans.
Revista
Bioelectromagnetics 2006;27:119-126.
Ir al resumen>

Authors
Eltiti S, Wallace D, Ridgewell A, Zougkou K, Russo R, Sepulveda F, Fox E.
Title
Short-term exposure to mobile phone base station signals does not affect cognitive functioning or physiological measures in individuals who report sensitivity to electromagnetic fields and controls. 
Journal
Bioelectromagnetics. May 27, 2009. Ahead of print.


Auteus
Ferreri F, Curcio G, Pasqualetti P, De Gennaro L, et al.
Titre
Mobile phone emissions and human brain excitability.
Journal
Ann Neurol 2006;60:188-196.
Sommaire>


Authors
Fritzer G, Goder R, Friege L, Wachter J et al.
Title
Effects of short- and long-term pulsed radiofrequency electromagnetic fields on night sleep and cognitive functions in healthy subjects.
Journal
Biolectromagnetics 2007;28:316-325.

Go to summary >


Auteurs
Haarala C, Bjornberg L, Ek M, Laine M, et al.
Titre
Effect of 902 MHz electromagnetic field emitted by mobile phones on human cognitive function: A replication study.
Journal
Bioelectromagnetics 2003;24:283-288.
Sommaire>


Auteurs
Haarala C, Aalto S, Hautzel H, Julkunen L, et al.
Titre
Effects of a 902 MHz mobile phone on cerebral blood flow in humans: A PET study.
Journal
NeuroReport 2003;14:2019-2023.
Sommaire>


Auteurs
Haarala C, Ek M, Bjornberg L, Laine M, et al.
Titre
902 MHz mobile phone does not affect short term memory in humans.
Journal
Bioelectromagnetics 2004;25:452-456.
Sommaire>


Auteurs
Haarala C, Bergman M, Laine M, Revonsuo A, et al.
Titre
Electromagnetic field emitted by 902 MHz mobile phones shows no effect on children's cognitive function.
Journal
Bioelectromagnetics 2005; 26, issue S7:S144-150.
Sommaire>


Authors
Haarala C, Takio F, Rintree T, Lainie M, et al.  
Title
Pulsed and continuous wave mobile phone exposure over left versus right hemisphere: Effects on human cognitive function. 
Journal
Biolectromagnetics 2007;28: 289-295.
Go to summary>

Auteurs
Hardell L, Söderqvist F, Carlberg M, Zetterberg H, Mild KH.
Titre
Exposure to wireless phone emissions and serum beta-trace protein.
Journal
Int J Mol Med. (2010). 26(2):301-6.


Auteurs
Huber R, Treyer V, Borbely AA, Schuderer J, et al.
Title
Electromagnetic fields, such as those from mobile phones, alter regional cerebral blood flow and sleep and waking EEG.
Journal
J Sleep Res 2002;11:289-235.
Sommaire>


Auteurs
Huber R, Treyer V, Schuderer J, Berthold T, Buck A, et al.
Titre
Exposure to pulse-modulated radio frequency electromagnetic fields affects regional blood flow.
Journal
Eur J Neurosci 2005;21:1000-6.
Sommaire>

Auteurs
Jech R, Sonka K, Ruzicka E, Nebuzelsky, et al.
Titre
Electromagnetic field of mobile phone affects visual event related potential in patients with narcolepsy.
Journal
Bioelectromagnetics 2001;22:519-528.
Sommaire>

Auteurs
Kaprana AE, Karatzanis AD, Prokopakis EP, Panagiotaki IE, Vardiambasis IO, Adamidis G, Christodoulou P, Velegrakis GA.
Titre
Studying the effects of mobile phone use on the auditory system and the central nervous system: a review of the literature and future directions.
Journal
Eur Arch Otorhinolaryngol. Ahead of print 27 May 2008.


Auteurs
Khiat A, Boulanger Y, Breton G.
Titre
Monitoring the effect of mobile phone use on the brain by proton magnetic resonance spectroscopy.
Journal

Int J Radiat Biol 2006;82:681-685.
Sommaire>

Auteurs
Kleinlogel H, Dierks Th, Koenig Th, Lehmann H, Minder A, Berz R.
Titulo
Effects of weak mobile phone -Electromagnetic fields (GSM, UMTS) on event related potentials and cognitive functions.
Journal
Bioelectromagnetics 2008 Apr 17 Ahead of print.


Auteurs
Koivisto M, Revonsvo A, Krause C, Haarola C, Sillanmaki L, Laine M, Hamalainen H.
Titre
Effects of 902 MHz electromagnetic fields emitted by cellular telephones on response times in humans.
Journal
Neuroreport 1999; 11:413 - 415
Sommaire>


Auteurs
Koivisto M, Krause CM, Revonsuo A, et al.
Titre
The effects of electromagnetic field emitted by GSM phones on working memory
Journal
NeuroReport 2000;11:1641-1643.
Sommaire>


Auteurs:

Kolodynski AA, Kolodynska VV.
Titre:
Motor and psychological functions of school children living in the area of the Skrunda Radio Location Station in Latvia.
Journal:
The Science of the Total Environment 1996;180:87-93.
Sommaire>


Authors
Krause CM, Pesonen M, Bjornberg C Haarala, Hamalainen H.
Effects of pulsed and continuous wave 902 MHz mobile phone exposure on brain oscillatory activity during cognitive processing.
Journal
Bioelectromagnetics 2007;28:296-308.
Go to summary>


Auteurs
Lass J, Tuulik V, Ferenets R, Riisalo R, et al.
Titre
Effects of 7 Hz-modulated 450 MHz electromagnetic radiation on human performance in visual memory tasks.
Journal
Int J Radiat Biol 2002;78:937-944.
Somaire>


Auteurs
Lee TMC, Lam P-K, Lee LTS, Chan CCH.
Titre
The effect of the duration of exposure to the electromagnetic field emitted by mobile phones on human attention.
Journal
NeuroReport 2003;14:1361-1364.
Sommaire>


Authors
Luria R, Eliyahu I, Hareuveny R, Margaliot M, Meiran N.
Title
Cognitive effects of radiation emitted by cellular phones: The influence of exposure side and time.
Journal
Bioelectromagnetics. Ahead of print November 17, 2008. DOI 10.1002/bem.20458.


Authors

Mizuno Y, Moriguchi Y, Hikage T, Terao Y, Ohnishi T, Nojima T, Ugawa Y.
Title
Effects of W-CDMA 1950 MHz emitted by mobile phones on regional cerebral blood flow in humans.
Journal
BioelectromagneticsMay 27, 2009. Ahead of print.

Auteurs
Nittby H, Grafström G, Tian DP, Malmgren L, Brun A, Persson BRR, Salford LG, Eberhardt J.
Titre
Cognitive impairment in rats after long-term exposure to GSM-900 mobile phone radiation.
Journal
Bioelectromagnetics 2008; 29(3):219-232.

Auteurs
Okano T, Terao Y, Furubayashi T, Yugeta A, Hanajima R, Ugawa Y.
Titre
The effect of electromagnetic field emitted by a mobile phone on the inhibitory control of saccades.
Journal
Clin Neurophysiol. Jan 16, 2010 Ahead of print.

Auteurs:
Preece AW, Iwi G, Davies-Smith A, Wesnes K, et al.
Titre:
Effect of a 915-MHz simulated mobile phone signal on cognitive function in man.
Journal:
International Journal of Radiation Biology 1999;75:447-456.
Sommaire>


Auteurs
Preece AW, Goodfellow S, Wright MG, Butler SR, et al.
Titre
Effect of 902 MHz mobile phone transmission on cognitive function in children.
Journal
Bioelectromagnetics 2005; 26, issue S7:S138-143.
Sommaire>

 

Auteurs
Riddervold IS, Pedersen GF, Andersen NT, Pedersen AD, Andersen JB, Zachariae R, Mølhave L, Sigsgaard T, Kjærgaard SK.
Titre
Cognitive function and symptoms in adults and adolescents in relation to rf radiation from UMTS base stations.
Journal
Bioelectromagnetics 2008;29(4);257-267.

Auteurs
Riddervold IS, Kjærgaard SK, Pedersen GF, Andersen NT, Franek O, Pedersen AD, Sigsgaard T, Zachariae R, Mølhave L, Andersen JB.
Titre
No effect of TETRA hand portable transmission signals on human cognitive function and symptoms.
Journal
Bioelectromagnetics. March 8, 2010. Ahead of print.


Authors
Regel S, Gottselig, J, Schuderr, J, Tinguely, G, et al.
Title
Pulsed radio frequency radiation affects cognitive performance and the waking electroencephalogram. Journal
Neuroreport 2007;18:803-807.
Go to summary >



Auteurs
Russo R, Fox E, Cinel C, Boldini A, et al.
Titre
Does acute exposure to mobile phones affect human attention?
Journal
Bioelectromagnetics 2006;27:215-220.
Sommaire>



Auteurs:
Schmid G, Sauter C, Stepansky R, Lobentanz IS, et al.
Titre:
No influence on selected parameters of human visual perception of 1970 MHz UMTS-like exposure.
Journal:
Bioelectromagnetics 2005;243-250.
Sommaire>

Auteurs
Söderqvist F, Hardell L, Carlberg M, Mild KH.
Titre
Radiofrequency Fields, Transthyretin, and Alzheimer's Disease.
Journal:
J Alzheimers Dis. Feb 17, 2010.  Ahead of print.

Auteurs:
Smythe JW, Costall B.
Titre:
Mobile phone use facilitates memory in male, but not female, subjects.
Journal:
NeuroReport 2003;14:243-246.
Sommaire>

Authors:
Soderqvist F, Carlberg M, Mild KH, Hardell L.
Title:
Exposure to a 890MHz mobile phone-like signal and serum levels of S100B and transthyretin in volunteers.
Journal:
Toxicological Letters. May 7 2009 Ahead of print.

Auteurs
Unterlechner M, Sauter C, Schimd G, Zeithofer J.
Titre:
No effect of an UMTS mobile-like electromagnetic fields of 1.97 GHz on human attention and reaction time.
Journal:
Bioelectromagnetics 2008;29:145-153.

Auteurs
Wiholm C, Lowden A, Kuster N, Hillert L, Arnetz BB, Åkerstedt T, Moffat SD.
Titre
Mobile phone exposure and spatial memory.
Journal:
Bioelectromagnetics Ahead of print 15 Sep 2008.

Auteurs
Zwamborn APM, Vossen SHJA, van Leersum BJAM, Ouwens MA, Makel WN, for the Netherlands Organisation for Applied Scientific Research (TNO).
Titre
Effects of global communication system radio-frequency fields on well being and cognitive functions of human subjects with and without subjective complaints.
Journal
TNO-report (2003). FEL-03-C148
Sommaire>



Accueil             Liens              Carte du site               Contacez-Nous
© Centre McLaughlin Centre d'évaluation du risque pour la santé des populations